Ecolesup
Vous êtes ici:  / Zoom sur les écoles supérieures d’informatique

Zoom sur les écoles supérieures d’informatique

Le monde de l’informatique, et plus généralement du numérique, est de plus en plus présent dans l’économie et le monde professionnel. De nouveaux métiers ont ainsi vu le jour, et en conséquence, de nouveaux cursus. Certaines écoles dites spécialisées proposent des programmes entièrement dédiés à l’informatique, dans le but de préparer les étudiants à ce domaine pointu. A l’issue de ces formations, le jeune diplômé aura accès à un large panel de métiers, et ce, dans différents secteurs. Ecole Sup vous propose de découvrir le parcours dispensé dans ces établissements, focus !

Présentation générale

Les écoles supérieures d’informatique ont un objectif principal, à savoir former les étudiants à devenir des experts dans les nouvelles technologies et les systèmes d’informations.

Il en existe de manière générale deux sortes :

  • Les post-bac, avec un cursus en 5 ans (certifié niveau I),
  • Les post-prépa, avec un cursus en 3 ou 4 ans (certifié niveau II).

On dénombre aujourd’hui plus d’une centaine de diplômes reconnus par la Commission des Titres d’Ingénieur (CTI) dans les domaines des réseaux et télécommunications ou de l’informatique. Les formations sont à la fois très larges mais aussi très pointues, afin de préparer les étudiants à différents postes, tant pour la programmation, que la maintenance d’un parc informatique, ou encore la vente de produits.

Procédure d’admission des écoles

Il faut savoir que le niveau d’admission et la durée des études peuvent différer d’une école à une autre. L’un des critères fondamentaux pris en compte à l’unanimité lors de l’étude du dossier du futur élève réside dans sa motivation et sa passion pour l’informatique. En effet, à l’EXIA par exemple, il faut savoir que les cours d’informatique représentent 40H hebdomadaire, l’intérêt doit donc être réel et majeur ! Les profils scientifiques sont largement représentés, mais d’autres bacheliers sont également acceptés, comme les élèves issus de la série ES, STG, STI, et d’autres également. La diversité s’avère être un atout pour l’école, elle est d’ailleurs de plus en plus recherchée.

Selon votre profil et l’école, vous pourrez l’intégrer :

  • En post-bac, sur dossier de candidature, entretiens et très souvent tests ;
  • En admission parallèle, si vous êtes étudiant et titulaire d’un Bac+2 ou 3 (BTS, DUT, Licence informatique) ;
  • En post-prépa, qui dure généralement 2 ans. Certaines écoles ont d’ailleurs une prépa intégrée à leur cursus. Ce cycle permet d’acquérir les fondamentaux de l’informatique.

A savoir que certains établissements sont accessibles exclusivement sur concours, n’hésitez pas à vous renseigner.

Programmes et matières étudiés

Langage de programmation, infographie, robotique, informatique, anglais, mathématiques, marketing, finance, systèmes d’informations, certifications,… Les écoles supérieures ont un programme complet échelonné sur 5 années d’études. Les connaissances sont approfondies tout au long de la formation, pour ajouter en 4e année une spécialisation : Système réseaux & télécommunications, Système d’informations, Génie logiciel, Big Data… Les options peuvent différer.

Des stages ponctuent le parcours afin de mettre en pratique les connaissances acquises. Certaines écoles préconisent, voire obligent, d’effectuer l’un de ces stages à l’étranger. La notion internationale est en effet primordiale, l’anglais étant fortement utilisé dans le monde informatique. Et le Web n’a pas de frontière…

L’alternance

Si, comme on l’a vu précédemment, des stages sont au programme des écoles supérieures d’informatique, il n’en reste pas moins que certaines d’entre elles vont offrir aux étudiants la possibilité de suivre le programme en alternance (ETNA, ESGI, EPITA…).

L’alternance est reconnue pour les profils complets qu’elle présente : savant mélange entre enseignement théorique et mise en pratique, les élèves sont ainsi préparés au mieux au monde professionnel, pour répondre aux besoins et attentes de leur futur employeur. Attention toutefois, le rythme est soutenu, il demande un fort investissement personnel, de la méthodologie, de l’organisation et de la rigueur ! A côté de cela, l’alternance permet à l’étudiant de percevoir un salaire, et les frais de scolarité sont souvent pris en charge par l’entreprise partenaire, point qui peut s’avérer intéressant, notamment dans le cas des écoles privées aux frais de scolarité parfois élevés.

Comment bien choisir son école

Vous vous êtes décidé quant à votre orientation ? Félicitations ! Mais il vous reste encore à choisir votre école, et ce n’est pas si évident au vu du nombre d’établissements ! En tout premier lieu, il est conseillé de s’assurer de la reconnaissance de l’école dans le milieu concerné, comme par exemple avec son appartenance au Répertoire National des Certifications Professionnelles. Par ce label, les professionnels attestent de la crédibilité de l’école et des formations qui y sont proposées.

Il est par ailleurs fortement recommandé de consulter les témoignages sur les forums, ou mieux encore, de rencontrer d’anciens élèves pour suivre l’avancée de leur parcours. C’est chose possible lors de journées Portes-Ouvertes organisées, qui sont également l’occasion de découvrir les locaux et le matériel mis à disposition des élèves. Il ne faut pas hésiter à consulter en complément les classements – palmarès, ils prennent généralement en compte différents critères comme la notoriété de l’école, sa certification, la durée et le coût des études, le type d’intervenants, le taux d’insertion professionnelle…

Après un cycle ingénieur en informatique, que faire ?

Quelques élèves diplômés d’une école supérieure en informatique font le choix de poursuivre leurs études, avec un Mastère spécialisé Informatique ou encore un Doctorat. C’est l’occasion pour eux d’approfondir leurs connaissances mais aussi leurs compétences, et ainsi avoir accès à un plus large choix d’opportunités.

Toutefois, pour la majorité, la fin des études est synonyme d’entrée dans la vie active. Pour ces profils, actuellement en position de force, l’insertion professionnelle est facilitée par rapport à d’autres profils. Ayant acquis de nombreuses compétences techniques mais aussi une bonne expérience pratique, ils sont recherchés et plébiscités par les recruteurs. Les postes occupés seront essentiellement dans la construction de systèmes informatiques et d’ordinateurs, l’édition de logiciels, le développement d’applications, les télécommunications, systèmes réseaux et d’informations. Pour exemple, les jeunes diplômés pourront prétendre à devenir chef de projet, architecte logiciel, ingénieur systèmes & réseaux ou encore recherche & développement, directeur des systèmes d’informations, expert en sécurité informatique… La liste est longue !