Ecolesup
Vous êtes ici:  / Management et gestion / Transformer son alternance en CDI : mode d’emploi

Transformer son alternance en CDI : mode d’emploi

L’alternance est un atout important pour l’insertion professionnelle, mais encore faut-il savoir valoriser l’expérience acquise, tant sur le plan technique que relationnel, en interne surtout.

En effet, si de nombreux recruteurs sont unanimes sur le fait que l’alternance dope l’employabilité, elle n’est toutefois pas systématiquement synonyme d’une rémunération plus conséquente. Elle peut en revanche accélérer l’évolution de carrière, à condition de bien mettre en avant son expérience, y compris au sein de l’entreprise.

Le retour sur investissement pour l’entreprise

En effet, outre le salaire qu’elle prend en charge, l’entreprise consacre du temps et des moyens à la formation de l’alternant, dont elle assure également les frais de scolarité. La probabilité qu’elle l’embauche à la fin de la formation existe bel et bien, si tant est qu’il ait fait preuve de motivation et d’implication dans le travail. Considérant le fait qu’il n’y a pas toujours d’ouverture de postes à la fin du contrat, il est donc important de réfléchir, avant la fin de l’alternance, à la valorisation des compétences acquises par une description précise des missions réalisées, que ce soit dans le cadre d’ apprentissage en marketing dans n’importe quelle autre spécialité.

Adopter un langage professionnel

L’alternant jouit pratiquement de tous les avantages d’un salarié normal, par conséquent il devrait également mettre en avant son expérience comme le ferait tout autre salarié. Durant son séjour en entreprise, il peut donc évoquer, par exemple, les livrables demandés et les objectifs atteints, mais dans un vocabulaire correct et professionnel, explique Catherine Rebatel, directrice du développement de centre formation d’apprentis.

Toujours dans l’optique de rassurer son futur employeur, il importe de réaliser un bilan avec son tuteur avant la fin du contrat, puis demander une lettre de recommandation si l’alternance s’est bien passée, conseille Mariam Khattab, responsable pôle recrutement.

Des ‘‘Soft skills’’ pour faire la différence

Consultante mobilité professionnelle à l’APEC, Alexandra .P insiste sur l’importance de montrer à son employeur que l’on maîtrise les outils et logiciels spécifiques à son secteur d’activité. En plus de ses connaissances techniques, la mise en valeur de son savoir-être professionnel vaudra également son pesant d’or dans la décision finale de l’employeur. Le respect des délais de livraison, l’animation de réunion, entre autres, seront très appréciés lors des entretiens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués ( requis )