Ecolesup
Vous êtes ici:  / Commerce / Ecole de commerce/Facultés : le dilemme de beaucoup de bacheliers

Ecole de commerce/Facultés : le dilemme de beaucoup de bacheliers

Pratiquement tous les nouveaux étudiants se posent la question fatidique : Grandes écoles de commerce ou facultés ? Deux parcours différents, deux modes de vie « opposés », deux environnements, deux atmosphères d’études presque antagonistes et des résultats très souvent différents. Mais l’un comme l’autre, les deux parcours présentent des avantages et des inconvénients à savoir avant d’effectuer son choix. Une brève comparaison vous aidera sûrement à y voir plus clair …

Un parcours international et une orientation très professionnelle

La France a une vieille tradition d’écoles de commerce. Ces dernières proposent des formations spécialisées de qualité dans les domaines de la gestion et du commerce. L’Hexagone dispose de la plus vieille école de commerce du Vieux Continent avec l’Ecole Spéciale de Commerce de Paris créée en 1819 (devenu actuellement ESCP Europe). La formule présente effectivement plusieurs avantages à savoir l’immersion dans le monde professionnel à travers un cursus pédagogique exclusivement orienté vers la pratique, une vocation internationale qui donne à la formation une ouverture sur le monde entier avec une multitude d’opportunités, un encadrement et un suivi propres aux écoles et une grande notoriété des diplômes sur le marché de l’emploi surtout auprès des banques, des assurances et des multinationales. Toutefois, il est bon de savoir que le parcours école supérieure de commerce post bac présente quelques différences par rapport à celui des écoles de commerce post-prépa.

Autonomie, responsabilisation et un environnement savant

Avec plus d’un million d’étudiants inscrits en cycle de licence, de master ou de doctorat, l’université enregistre un très grand nombre d’étudiants. Si certains font leur choix par hasard, la majorité y voit l’opportunité d’étudier à moindre coût.

  • Une palette de formation très diversifiée, avec pratiquement toutes les disciplines (linguistique, théologie, études orientales etc.)
  • Un parcours orienté vers la recherche
  • Des infrastructures et de la logistique très accessible avec les quelques-unes des meilleures bibliothèques et médiathèques du monde.
  • Une autonomie et une responsabilité seulement présentes dans les facs.

Toutefois, lorsqu’il s’agit de l’insertion professionnelle, les écoles supérieures de commerce restent loin devant leurs homologues du public…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués ( requis )